Prochaines messes

  • Hipsheim - Messe
    mer 23 juin 2021  18h30 - 19h30

  • Hindisheim - Messe
    jeu 24 juin 2021  18h30 - 19h30

    Nativité de St Jean-Baptiste

  • Nordhouse - Messe
    ven 25 juin 2021  18h30 - 19h30

  • Ichtratzheim - Messe
    sam 26 juin 2021  18h30 - 19h30

  • Hipsheim - Messe
    dim 27 juin 2021  9h30 - 10h30

Liturgies adulte

  • 20/06/2021 – Douzième Dimanche du Temps Ordinaire B

    S’il est un objet qui a envahi la vie de la plupart des personnes c’est, outre la télévision, le téléphone. Je veux bien sûr désigner ce portable qui est dans toutes les poches ou que l’on tient à la main, sauf ceux qui ont le kit mains libres dans leur voiture. Il paraît que certains, et pas uniquement les jeunes, consultent leur écran plus de 250 fois par jour ! Et une nouvelle peur est née : celle de sortir de chez soi alors que le téléphone est chargé à moins de 50%.

  • 13/06/2021 – Onzième Dimanche du Temps Ordinaire B

    Invitation : Une récente étude montre que les enfants qui regardent la télévision, en particulier aux heures des repas, finissent par avoir un déficit de langage. Les repas sont des moments d’échange et de construction de la capacité à raconter, à exprimer son ressenti, ses états d’âme, à mobiliser des souvenirs... La télévision diminue la qualité et la quantité des échanges. Les enfants parlent moins et les parents leur portent moins d’intérêt. Une enseignante de CM2, la fin de l’école primaire, confiait à son entourage qu’elle ne demandait plus de rédaction à ses élèves parce qu’ils étaient tout simplement incapables de rapporter un événement, une situation qu’ils avaient vécue.

  • 06/06/2021 – Solennité du Corps et du Sang du Christ

    Exhortation : Dans les années cinquante encore marquées par les pénuries de la 2ème guerre mondiale, le prix du pain était rigoureusement fixé à 51 francs, soit 0,51 NF, la miche. Ce qui correspondrait théoriquement à 0,08 € ! Les ménagères surveillaient le prix de cet aliment considéré comme essentiel pour éloigner le spectre d’une famine. Toute augmentation du prix du pain aurait provoqué un mouvement social. On n’avait pas oublié que la Révolution Française avait démarré avec des manifestions de la foule réclamant du pain après des années de mauvaises récoltes.

  • 30/05/2021 – Solennité de la Très Sainte Trinité

    Exhortation : Il souffle ces jours-ci comme un air de printemps. Partout on parle de relance, de faire aussi bien qu’en 2019, comme si nous sortions d’une parenthèse à refermer sans tarder. On se met à rêver que la pandémie aurait disparu ou du moins qu’elle serait devenue inoffensive. Pour ceux qui voudraient rattraper le temps « perdu », il y a un risque de surchauffe. Chacun sait qu’un convalescent recommence à vivre plus doucement, tout en savourant tout ce qu’il peut faire à nouveau. Il a gagné un regard nouveau sur le monde. N’a-t-il pas eu le temps de méditer durant sa maladie ?

  • 23/05/2021 – Solennité de la Pentecôte B

    Exhortation : Quand on prend la route, on a souvent l’impression que tout le monde se hâte de crainte de ne pas y arriver. Quel est donc le sens de cette agitation quasi permanente ? N’est-ce pas aussi le signe d’inquiétudes cachées, à moins que ce soit une sorte de défoulement ? Mais de quoi peut-on avoir peur ? De ne pas être à l’heure, pas assez performant ? Peur de manquer, de perdre, de se tromper, et de passer à côté de choses importantes ? Et si au fond on avait peur de passer à côté de la vie ?

  • 16/05/2021 – Septième Dimanche de Pâques B

    Exhortation : Quand on débarrasse un grenier ou une cave, on est souvent transformé en explorateur du passé. On est devant des choix à faire : que garder, quoi recycler, quoi mettre sur le bon coin ou dans une brocante comme aux temps anciens. Si de plus on a le goût de chiner, de collectionner les antiquités, on peut méditer sur le temps qui s’écoule inexorablement et qui fait que tout se dégrade à la longue.

  • 13/05/2021 – Ascension B

    Exhortation : Je disais après les dernières froides journées que nous avons connues, que ce qui est bien dans cette situation, c’est qu’on peut toujours espérer que demain sera meilleur. « Espérer » a le pouvoir de nous donner un acompte de joie. Car l’espérance ne peut pas être triste. Elle invite à lever les yeux du guidon, tout en empêchant de tomber dans une optimisme délirant. Elle ne se résout pas à respirer uniquement l’air du temps.

  • 09/05/2021 – Sixième Dimanche de Pâques B

    Exhortation : C’est très tendance aujourd’hui de distribuer des labels. Ainsi le village où j’habite, a reçu récemment le label : « Villes & Villages où il fait bon vivre » et ce à la suite de l’examen de 183 critères ! Il ne s’agit donc pas d’une quelconque publicité mais d’une analyse des conditions de vie, de tous les avantages que présente un village ou un éco-quartier. Je ne sais pas si dans ces critères, il y a celui de la bienveillance des habitants les uns envers les autres. Partout il y a des généreux et des sympathiques, des grincheux, des râleurs éternels et ceux qui pourrissent la vie aux autres.

  • 02/05/2021 – Cinquième Dimanche de Pâques B

    Exhortation : Il y a deux mots qui ont fleuri depuis un an dans notre vocabulaire : distanciel et présentiel. Cela fait longtemps que nous communiquons à distance par courrier ou par le téléphone. Mais tout se passe comme si le « distanciel » accentuait une pénible impossibilité d’être présent à celui qui nous parle et auquel nous répondons. Voilà donc que la distance est vécue comme un handicap, une limite. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… Un seul être est à distance et il nous manque crucialement.

  • 25/04/2021- Quatrième Dimanche de Pâques

    Exhortation : En ces temps troublés, nous pourrions faire le gros dos en nous repliant sur nos petites affaires. Si on n’a pas d’enfants à garder ou à occuper, on peut lentement glisser vers une vie réglée par ce qu’il y a à faire. La liste de ce qui est à faire est parfois longue. Les jours finissent alors par se ressembler tous. Si nous n’y prenons garde, nous en oublions de faire des projets, de rêver tout simplement, parce que, disons-nous, l’avenir est incertain et il faut attendre.