Prochaines messes

  • Limersheim - Messe de semaine
    mer 17 avril 2024  9h30 - 10h30

  • Hindisheim - Messe de semaine
    jeu 18 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe de semaine St. Léon IX
    ven 19 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe anticipée du Dimanche - M. FRITSCH Clément
    sam 20 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Hindisheim - Messe du Dimanche Pâques III
    dim 21 avril 2024  9h00 - 10h00

Editorial Janvier 2022

En ce début d’année il est bon de méditer un peu et d’écouter par exemple la sagesse des anciens. Voici ce que déclarait le philosophe de Dubaï, le cheikh Rashid, interrogé sur l’avenir de son pays : « Mon grand-père a fait du chameau, mon père a fait du chameau, je roule en Mercedes, mon fils roule en Land Rover, et mon petit-fils roulera en Land Rover… mais mon arrière-petit-fils va devoir refaire du chameau. » Pourquoi cela, lui a-t-on demandé ? Et sa réponse fut : « Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent des temps faciles. Les temps faciles créent des hommes faibles, les hommes faibles créent des temps difficiles. Beaucoup ne le comprendront pas, mais vous devez élever des guerriers, pas des parasites. »

La question est de savoir si nous vivons des temps difficiles ou si nous avons été habitués à des facilités qui nous font nous plaindre. Certes, nous sommes confrontés à des problèmes, des situations parfois critiques. Nous avons parfois tendance à de ne voir que ce qui nous touche personnellement, notre santé, notre bien-être. Or, il s’agit de garder à l’esprit les grands défis de notre temps qui nous dépassent, comme une meilleure répartition des richesses de la terre, la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique. Nous le savons : le temps presse, des décisions sont à prendre dès cette année.

Que nous soyons croyants ou simplement engagés pour promouvoir des valeurs, nous sentons qu’il ne faudra pas nous laisser prendre l’espérance. Car cette vertu donne d’agir, même dans les plus grandes difficultés. Car c’est là que nous sommes en phase avec ce qui a construit l’espèce humaine, un désir non seulement de vivre, mais de chercher ce qui peut nous  faire grandir et être heureux. Quand on abandonne ses rêves de vie facile, quand on accepte d’être dans l’adversité et les contraintes, on peine et on souffre, mais on a aussi la fierté d’avoir lutté. Et on n’est pas obligé de gagner à tous les coups.

Alors bonne année !

Etienne