Prochaines messes

  • Limersheim - Messe de semaine
    mer 17 avril 2024  9h30 - 10h30

  • Hindisheim - Messe de semaine
    jeu 18 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe de semaine St. Léon IX
    ven 19 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe anticipée du Dimanche - M. FRITSCH Clément
    sam 20 avril 2024  18h30 - 19h30

  • Hindisheim - Messe du Dimanche Pâques III
    dim 21 avril 2024  9h00 - 10h00

Edito Mars 2024

Chers paroissiens,
A la fin de ce mois de mars, nous allons vivre, comme chaque année, ce « drame sacré » de la pâque du Christ. La lumière et la joie de la résurrection nous empêchent de sombrer dans la noirceur du pessimisme, du fatalisme, de l’absurdité. Oui, les Chrétiens sont des hommes et des femmes d’espérance, ils ne peuvent tourner en rond sans but, comme une fourmilière dérangée. Notre vie sur terre a un but : le vrai bonheur d’être avec le Seigneur. Notre seul espoir, c’est le Christ, avec lui nous ressusciterons !
Or, le chemin du serviteur souffrant que nous allons accompagner ce Vendredi Saint, solidaire surtout avec les petits, les sans-voix, devrait nous inciter à nous ranger du côté de ceux qui souffrent, de ceux dont on prend la vie.
En préparant ce bulletin, est tombé le vote de la « constitutionnalisation » de l’avortement. Au nom de quoi ? Au nom du droit de disposer de son propre corps… Les grands absents de la discussion sont ces centaines de milliers d’innocents, de sans-voix qui sont assassinés froidement. Eux, n’ont pas de voix au chapitre !
Par ailleurs, personne n’innocenterait, par exemple, les excès de vitesse au nom de disposer de sa liberté ! Nous trouvons cela tout à fait normal de respecter la vie des autres usagers de la route…
On passe également outre le traumatisme que constitue un tel acte pour la femme concernée. Mon expérience de confesseur en témoigne : des milliers de femmes souffrent dans leur corps et dans leur âme pendant des années avant de pouvoir recevoir cette parole libératrice : Je te pardonne, car je t’aime.
Impuissants, la parole du Christ : Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. (Mt 18, 10), nous console.
Nous sommes donc arrivés à une société mortifère, où les non nés sont assassinés, où les acteurs de la vie par excellence, les agriculteurs, sont parfois poussés au désespoir le plus absolu, faute de trouver des moyens de subsistance, où des centaines de milliers de personnes ne peuvent plus joindre les deux bouts.
Oui, ce Vendredi Saint a une signification toute particulière pour nous Chrétiens.
Notre mission de Chrétiens ? D’être des hommes et des femmes du côté de la vie, des témoins pour montrer que la violence, l’injustice, n’ont pas le dernier mot, des témoins de la résurrection !
Crions aussi vers Dieu et les hommes notre plainte devant tant de violence. Faisons la « via crucis » dans une solidarité toute particulière avec les petits, les sans-voix…
Surtout, soyons dans la joie de Pâques ! La lutte est déjà terminée, la victoire nous est acquise, ne nous décourageons pas !
Oui, le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Alléluia !
Votre curé, Marc d’Hooge+