Prochaines messes

  • Hindisheim - Messe de semaine Ste Isabelle de France
    jeu 22 février 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe de semaine
    ven 23 février 2024  18h30 - 19h30

  • Ichtratzheim - Messe anticipée du Dimanche
    sam 24 février 2024  18h30 - 19h30

  • Limersheim - Messe du Dimanche carême II
    dim 25 février 2024  9h00 - 10h00

  • Nordhouse - Messe du Dimanche - Messe pour M. RICHTER Fabrice et famille
    dim 25 février 2024  10h30 - 11h30

Edito Janvier 2024

“Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! ” (Nb 6,25-26)
Chers paroissiens,
Je voudrais commencer cette nouvelle année 2024 avec l’antique formule de bénédiction du livre de nombre, qui est toujours prononcée par les descendants d’Aaron à l’occasion d’une nouvelle année.
« Oui, que le Seigneur te bénisse et te garde ! »
L’année 2023 a eu son lot d’événements inattendus, et il en ira sans doute de même pour la nouvelle année 2024. La tentation est grande de se fondre en jérémiades.
Et que dire sur l’avenir ? Sans doute, nous aurons notre lot d’hommes et de femmes politiques défaillants, de gens d’église indignes, d’amis de longue date qui nous trahissent, des catastrophes climatiques, mondiales, humaines et aussi personnelles…
Comment donc vivre cette nouvelle année à la lumière de la foi qui nous habite ? Est-ce que cette antique révélation a encore des choses à dire ?
Je voudrais, malgré cette évocation sombre, vous présenter mes vœux les plus sincères pour 2024. Puissiez-vous vivre 2024 comme une grâce, un sursis, un rajout de temps qui nous est accordé et que nous sommes pressés à mettre à profit.
Méfions-nous des promesses mirobolantes des gourous aux apparences séduisantes et de tout oracle mystique ou autre, Madame Soleil, ou Nostradamus.
Non ! Puisse Dieu te bénir !
Il nous promet de rester à nos côtés dans notre lutte contre le mal qui ne peut être menée dans le compassion et l’amour sans calcul.
Puissions-nous expérimenter combien Dieu est bon et accepter de vivre en sa présence. Cette attitude nous placera immanquablement face à notre frère, notre sœur. Nous sommes tous fils et filles de Dieu.
Mon deuxième vœu est que Dieu nous accorde notre propre discernement.
Nous estimons bien connaître les autres, mais est-ce bien vrai ? Ne sommes-nous pas un peu trop téméraires dans nos jugements ? Et que dire de la connaissance de soi ? Rappelons-nous ces paroles du Christ (Mt. 8,36) : « Quoi sert-il à un homme de gagner le monde, s’il perd son âme ? »
Au début de cette nouvelle année 2024, le regard plein de tendresse du Christ se pose sur nous, il nous accorde sa grâce, il sera pour nous un compagnon de route fidèle.
A vous tous une année pleine de grâce et de bénédiction.
Votre curé, Marc d’Hooge