Prochaines messes

  • Hindisheim - Messe de semaine Ste Isabelle de France
    jeu 22 février 2024  18h30 - 19h30

  • Nordhouse - Messe de semaine
    ven 23 février 2024  18h30 - 19h30

  • Ichtratzheim - Messe anticipée du Dimanche
    sam 24 février 2024  18h30 - 19h30

  • Limersheim - Messe du Dimanche carême II
    dim 25 février 2024  9h00 - 10h00

  • Nordhouse - Messe du Dimanche - Messe pour M. RICHTER Fabrice et famille
    dim 25 février 2024  10h30 - 11h30

Edito Février 2023

Carême, temps de conversion…

Chers paroissiens, Le Mercredi des Cendres, nous allons à nouveau entendre proclamer l’évangile selon St Matthieu : l’appel du Christ à la conversion et à la pénitence. Ceci s’exprime, selon la parole du Christ, par trois actions : l’aumône, la prière et je jeune (Mt. 6) Tous les ans, le même appel retentit : convertissez-vous ! Or, à force de l’entendre, la parole de Jésus a perdu de sa force, nos cœurs se sont endurcis… Oui, conversion, pénitence, mais surtout pour les autres… Moi je n’ai que tellement peu à me reprocher !
Est-ce bien vrai ? Le temps de carême est l’occasion par excellence pour faire la vérité sur moi-même. Il en est comme dans tout amour humain : plus on ressent l’amour que quelqu’un nous porte, plus nous ne nous sentons pas à la hauteur ! Inversement je pourrais dire que si nous ne ressentons pas notre pauvreté, notre manque de charité, cela veut dire que notre cœur est tellement endurci qu’il est devenu incapable de détecter l’amour bouleversant que Dieu nous porte. La force de l’annonce de l’Évangile se trouve justement dans l’amour, la charité fraternelle qui l’accompagne.
Que chacun commence à balayer devant sa porte ! Nous n’avons aucun droit de nous immiscer dans les affaires des autres.
En revanche, au niveau communautaire et diocésain, c’est une autre affaire…
Nous le savons, l’église est en souffrance, blessée de l’extérieur par des attaques ouvertes et sournoises. Blessée de l’intérieur par le comportement de ses membres, clergé et laïcs. Il y a beaucoup de souffrance.
Pour ma part, je veux encore une fois remercier tous ces braves gens qui m’ont ouvert leurs portes et leur cœur, Mais comme vous tous, je suis parfois confronté, moi aussi, à la médisance, au dédain, au jugement téméraire… Je vous assure, le constat est paralysant, surtout venant de gens qui sont supposés exceller en matière de charité fraternelle….
Nous sommes, prêtres et fidèles, devenus spécialistes en création de chapelles, souvent construites sur la « basse continue » de l’idéologie et des préjugés. O sacra ignorantia !
Dimanche dernier, cette parole de St Paul aux Corinthiens m’a particulièrement frappé : Ayez tous un même langage ; qu’il n’y ait pas de division entre vous, soyez en parfaite harmonie de pensées et d’opinions…Chacun de vous prend parti en disant : « Moi, j’appartiens à Paul », ou bien : « Moi, j’appartiens à Apollos », ou bien : « Moi, j’appartiens à Pierre », ou bien : « Moi, j’appartiens au Christ ». Le Christ est-il donc divisé ? (1 Cor 1)
Vous voyez ? Il y a matière ! Il y a aussi beaucoup de belles choses, bien sûr, il ne faut pas noircir le tableau : souvent je suis touché par les marques de gentillesse, de gratitude, de générosité…
Mais ce temps favorable à la conversion, proposée par ce carême, se situe à deux niveaux :
– Celui du secret de notre cœur, et chacun de nous sait ce qu’il doit faire, à condition de posséder tant que peu de lucidité.
– Celui de notre vie en communauté : Regardons-nous les uns les autres avec le regard du Seigneur Jésus, plein de tendresse et de miséricorde…
Soyez la lumière dans ces temps sombres et durs, rivalisez en charité ! Il y a du pain sur la planche !
A vous tous un bon carême !
Votre Curé